Sensorialités métropolitaines: Objets sensibles et cadres spatiaux selon Simmel, Benjamin et le métro de New York

Research output: Chapter in Book/Report/Conference proceedingBook chapterResearchpeer-review

Quand on mesure l'apport de Simmel à la compréhension du champ urbain, sa "Digression sur la sociologie des sens" (dans sa grande Soziologie, publiée en 1908), n'a pas toujours reçu l'attention qu'elle mérite. Il s'agit pourtant d'une réflexion systématique sur la sensorialité humaine et sociale à l'heure d'une grande densité spatiale. 
Sans être un fréquent lecteur de Simmel, Walter Benjamin avait bien relevé, dans [deux] de ses essais sur Benjamin et Paris, un aspect de ce texte par Simmel. Et cette citation chez Benjamin va nous permettre d'établir un dialogue plus précis entre les deux auteurs berlinois. 
Car la question se pose toujours dans quelle mesure on peut parler d'une approche commune de Simmel et de Benjamin à l'urbanité moderne et contemporaine. Une lecture croisée de leurs textes va nous permettre de fournir quelques éléments de réponse qui, par ailleurs, vont nous confronter à la redefinition actuelle de la sensorialité sociale et esthétique telle qu'elle se déroule en milieu urbain. 
Original languageFrench
Title of host publicationGeorg Simmel et le champ architectural : socialbilité urbain, paysage et esthétisation du monde
EditorsAndrea Borsari, Maniola Antonioli, Alain Milon
Number of pages20
PublisherMimesis edizioni
Publication statusAccepted/In press - 2020

ID: 243827728